MusiqueMusiqueMusique
-
<!-- Mon compteur de vote Weborama -->
<A HREF="http://www.weborama.fr/?id_vote=467816" target="_top">Votez pour ce site au Weborama</A>
<!-- fin de mon code-->

MusiqueMusiqueMusique

Musique classique, jazz, variétés d'hier et d'aujourdhui
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Damia george jean jour jeanne manson jazz saint
Derniers sujets
» Johnny Green
Dim 3 Avr - 10:02 par Charly2

» Eugen Kapp
Mer 23 Mar - 17:54 par Charly2

» Olga Peretyatko
Dim 20 Mar - 12:16 par Charly2

» Tarcisio Teruzzi
Dim 20 Mar - 12:10 par Charly2

» Rebekah Harkness (1915-1982) : "Voyage vers l’Amour" ballet (1958)
Sam 19 Mar - 12:03 par Charly2

» Kerson Leong
Ven 18 Mar - 22:35 par Charly2

»  BORIS VIAN
Ven 18 Mar - 19:42 par Charly2

» Alexei Machavariani
Dim 13 Mar - 14:01 par Charly2

» Lee Hoiby
Sam 12 Mar - 13:30 par Charly2

Partenaires

créer un forum

      

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 115 le Ven 16 Mar - 2:02

Partagez | 
 

 JACQUES HIGELIIN

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: JACQUES HIGELIIN    Jeu 20 Déc - 20:24

Un sujet de nini

Jacques Higelin est un auteur-compositeur-interprète et comédien français, né le 18 octobre 1940 à Brou-sur-Chantereine, en Seine-et-Marne (France), de père alsacien et de mère belge. Né avant 1967, il est, avec Pierre Arditi, un cas célèbre de non-transmission de la nationalité belge selon ce cas de figure.

Musicien éclectique, il est capable de passer du piano à l'accordéon, de l'harmonica à la guitare… Le titre Alertez les bébés de l'album du même nom donne toute l'étendue de son talent : dix minutes avec pour seuls instruments sa voix déchirée et son piano, avec un morceau à mi-chemin entre le blues et le rock.

Il est le père du chanteur Arthur H, du comédien Kên Higelin et de la chanteuse Izïa Higelin. C'est un proche de Brigitte Fontaine, avec qui il collabore souvent depuis le milieu des années 1960.

En 1944, son grand-père alsacien convainc le chef de la Kommandantur de ne pas détruire le village du nord de la région parisienne où vit Jacques Higelin, qui a alors 3 ans. Sa vocation de musicien est marquée par son audition, à 14 ans, par le producteur Jacques Canetti au Théâtre des trois Baudets, où il chante des morceaux de Charles Trenet et de Maurice Chevalier, puis par sa rencontre avec Sidney Bechet. À 16 ans, il intègre le cours Simon. En 1959, comédien sur le tournage du film d'Henri Fabiani Le Bonheur est pour demain, il rencontre Irène Lhomme (Chabrier, Charitonov) qui devient sa maîtresse - ils publieront leur correspondance en 1987 sous le titre Lettres d'amour d'un soldat de vingt ans. Il rencontre également sur le film Henri Crolla, guitariste de talent, héritier de Jacques Prévert et Paul Grimault, frère de rue de Mouloudji, accompagnateur ami d'Yves Montand. Ce musicien hors pair invite Jacques Higelin à s'exprimer par la chanson. Jacques Higelin habite plusieurs mois chez les Crolla, devenus sa seconde famille. Crolla lui apprend à bien jouer de la guitare et le conforte dans une certaine idée de la vie et de la générosité.

Dans les années 1960, il tourne dans plusieurs films (dont Bébert et l'Omnibus d'Yves Robert, 1963) ou dans des épisodes télévisés. Lorsqu'il rencontre Pierre Barouh, le créateur du label Saravah, c'est un nouveau tremplin artistique en même temps qu'un net élargissement de son horizon.

Le café-théâtre de la Vieille Grille à Paris, où Jacques Higelin s'est produit au début de sa carrière
Brigitte Fontaine (en duo pour Cet enfant que je t'avais fait notamment), Rufus, Areski Belkacem (D'ailleurs en trio avec Fontaine), puis Elisabeth Wiener immortalisent avec Higelin des enregistrements d'anthologie. Remarqué par la critique, il apparaît comme un des expérimentateurs de la chanson autour de mai 1968. Au début des années 1970, il expérimente des micro-spectacles de type théâtre de rue.

Higelin se tourne résolument vers le rock avec l'album BBH 75 puis Irradié. Il devient alors, dans les années qui suivent, un des chanteurs rock les plus populaires, notamment grâce à des prestations scéniques où il se donne à fond et atteint souvent une rare communion avec le public. Le double album Champagne et Caviar (aussi sorti en deux albums simples : Champagne pour tout le monde, et caviar pour les autres...), puis surtout l'album en public Higelin à Mogador, en font une des icônes de la jeunesse aux côtés de Bernard Lavilliers ou de Téléphone. Son œuvre expérimentale, marquée par Boris Vian, le jazz rive gauche d'abord, évolue ensuite vers une vision où alternent ballades graves et délires surréalistes vigoureux. Son talent d'improvisateur et son énergie poétique lui donnent une relation particulière avec les spectateurs. Il fait partie des artistes de gauche qui, comme Barbara, Renaud ou Maxime le Forestier, s'investissent dans les pétitions diverses ou les concerts humanitaires. Il soutient François Mitterrand en 1988. La même année, il participe à l'hommage rendu à Léo Ferré à La Rochelle, où il interprète une Jolie Môme survitaminée. Il publie Lettres d'amour d'un soldat de vingt ans. Dans les années 1990, toujours présent sur scène, son image disparaît progressivement des médias et, avec la crise du disque, il éprouve des difficultés à être produit, reprend des duos avec Brigitte Fontaine ou son fils Arthur H. En 2003, toujours fidèle à Ferré, il participe à l'album Tribute sorti pour les dix ans de sa disparition : c'est encore Jolie Môme qu'il choisira, mais cette fois dans une approche plus intimiste.

Homme de scène avant tout, Higelin est présent lors du premier Printemps de Bourges, en 1977, en compagnie de Charles Trenet. D'ailleurs, il lui consacrera un spectacle en 2004-2005, Higelin enchante Trenet ; suit un an de tournée avec ce spectacle, pour le terminer en apothéose au Trianon, en mars 2005, avec le tournage d'un DVD dont la sortie a été annulée par EMI.

Higelin est également présent en 1984 pour les premières Francofolies de La Rochelle, où il revient régulièrement pour des soirées en feu d'artifice, de générosité musicale sans équivalent, très soutenu par l'animateur de France Inter Jean-Louis Foulquier.

Le 9 février 1992 il participe, aux côtés de Font et Val, Georges Moustaki, Rufus, Alain Meilland, Jacques Serizier et Léo Ferré, à un hommage (présenté par José Artur) rendu au pianiste Paul Castanier, sur la scène de l'Olympia. En 1994, il est l'un des fondateurs de l'association Droits Devant !!.

Le 17 novembre 2006 sort l'album studio Amor doloroso. Le 21 juin 2007, à l'invitation du groupe Sweet Air, et il se produit pour un concert à l'Elysée Montmartre. En janvier 2008, il enregistre avec Sweet Air le projet Baltimore. Rejoignant ainsi Maurane et Riké de Sinsemilia en soutien aux otages du monde.

France 3 a diffusé, le vendredi 7 mars 2008, un documentaire tourné par Romain Goupil, Higelin en chemin, d'une durée de 65 minutes, présentant de nombreuses images d'archives, souvent inédites, retraçant sa carrière. Par ailleurs, Jacques Higelin a été nommé deux fois aux 23e Victoires de la musique.

En avril 2009, avec d'autres artistes (Rodolphe Burger, D’de Kabal, Sandra Nkaké, Spleen) il participe à un disque collectif portant le nom "les Amoureux au ban public", portant le nom d'une association qui défend les droits des couples composés d'un conjoint français et d'un conjoint étranger.
Revenir en haut Aller en bas
 
JACQUES HIGELIIN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Diable amoureux de Jacques Cazotte.
» Jacques Ibert (1890-1962)
» Chansons à écouter... Jacques Deljéhier
» Jean Jacques Rousseau
» Jean-Jacques Di Tucci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MusiqueMusiqueMusique :: VARIETES :: VARIETES FRANCAISES-
Sauter vers: