MusiqueMusiqueMusique
-
<!-- Mon compteur de vote Weborama -->
<A HREF="http://www.weborama.fr/?id_vote=467816" target="_top">Votez pour ce site au Weborama</A>
<!-- fin de mon code-->

MusiqueMusiqueMusique

Musique classique, jazz, variétés d'hier et d'aujourdhui
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Damia jour jean jazz george saint
Derniers sujets
» Johnny Green
Dim 3 Avr - 10:02 par Charly2

» Eugen Kapp
Mer 23 Mar - 17:54 par Charly2

» Olga Peretyatko
Dim 20 Mar - 12:16 par Charly2

» Tarcisio Teruzzi
Dim 20 Mar - 12:10 par Charly2

» Rebekah Harkness (1915-1982) : "Voyage vers l’Amour" ballet (1958)
Sam 19 Mar - 12:03 par Charly2

» Kerson Leong
Ven 18 Mar - 22:35 par Charly2

»  BORIS VIAN
Ven 18 Mar - 19:42 par Charly2

» Alexei Machavariani
Dim 13 Mar - 14:01 par Charly2

» Lee Hoiby
Sam 12 Mar - 13:30 par Charly2

Partenaires

créer un forum

      

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 115 le Ven 16 Mar - 2:02

Partagez | 
 

 Johann Gottlieb Naumann

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Johann Gottlieb Naumann    Lun 21 Jan - 20:47

Compositeur allemand (Blasewitz, près de Dresde, 1741 – Dresde 1801).

Après des études à la Kreuzschule de Dresde, il se rendit en Italie (1757) et y reçut les conseils de Tartini, du Padre Martini et de Hasse. Recommandé par ce dernier, il devint compositeur d'église, puis maître de chapelle (1776) à la cour de Dresde. À partir de 1777, il contribua à réorganiser la chapelle musicale de Stockholm, donnant notamment les opéras Cora och Alonzo (1782) et, surtout, Gustaf Wasa (1786), longtemps considéré comme l'opéra national suédois. Il se rendit aussi à Copenhague, où fut représenté en 1786 Orpheus og Eurydyke, et, la même année, se fixa de nouveau à Dresde, effectuant ultérieurement d'importants séjours à Berlin. Outre des œuvres instrumentales, on lui doit, entre autres, 12 oratorios (dont 1 français et 11 italiens) et 25 ouvrages pour la scène. Les premiers, parmi lesquels La Clemenza di Tito (1769), s'inscrivent dans la descendance de Hasse. Les suivants, dont La Dama soldato (1791), témoignent aussi de l'influence de Gluck et de l'opéra français, en particulier par leur usage du récitatif accompagné et du chœur.

Article Larousse

Revenir en haut Aller en bas
ninipeaudetoutou777
Admin
avatar

Messages : 9805
Date d'inscription : 14/12/2012

MessageSujet: Re: Johann Gottlieb Naumann    Mar 22 Jan - 7:44

je connaissais cette merveilleuse cantate, mais pas trop son auteur. Quel bonheur......
je vais rester la dessus ce matin, c'est trop beau..
merci mon charly

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Johann Gottlieb Naumann
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Johann Gottlieb Naumann 1741-1801
» Johann Nepomuk Hummel (1778-1837)
» Johann PACHELBEL (1653-1706)
» Johann Wilhelm Hassler (Hässler) (1747-1822)
» Johann Strauss Père (1804-1849)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MusiqueMusiqueMusique :: LES CLASSIQUES :: MUSIQUE CLASSIQUE-
Sauter vers: