MusiqueMusiqueMusique
-
<!-- Mon compteur de vote Weborama -->
<A HREF="http://www.weborama.fr/?id_vote=467816" target="_top">Votez pour ce site au Weborama</A>
<!-- fin de mon code-->

MusiqueMusiqueMusique

Musique classique, jazz, variétés d'hier et d'aujourdhui
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Damia
Derniers sujets
» Johnny Green
Dim 3 Avr - 10:02 par Charly2

» Eugen Kapp
Mer 23 Mar - 17:54 par Charly2

» Olga Peretyatko
Dim 20 Mar - 12:16 par Charly2

» Tarcisio Teruzzi
Dim 20 Mar - 12:10 par Charly2

» Rebekah Harkness (1915-1982) : "Voyage vers l’Amour" ballet (1958)
Sam 19 Mar - 12:03 par Charly2

» Kerson Leong
Ven 18 Mar - 22:35 par Charly2

»  BORIS VIAN
Ven 18 Mar - 19:42 par Charly2

» Alexei Machavariani
Dim 13 Mar - 14:01 par Charly2

» Lee Hoiby
Sam 12 Mar - 13:30 par Charly2

Partenaires

créer un forum

      

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 28 Déc - 20:57

Partagez | 
 

 Maria Yudina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charly2
moderateur
avatar

Messages : 2842
Date d'inscription : 03/02/2015
Age : 62

MessageSujet: Maria Yudina    Sam 22 Aoû - 14:07

Maria Veniaminovna Youdina née à Nevel (Empire russe), le 9 septembre 1899 (calendrier julien : 28 août) et morte à Moscou (Union soviétique) le 19 novembre 1970, est une pianiste russe.

Maria Yudina eut le privilège d’être la pianiste préférée de Staline. La légende veut qu’une nuit Staline écoutât à la radio Maria Yudina dans le concerto no 23 de Mozart et en demandât l’enregistrement. Mais c’était un concert en direct. Les officiels réveillèrent l'artiste au milieu de la nuit, la conduisirent au studio où un petit orchestre, rapidement assemblé, l’attendait lui permettant d’enregistrer le concerto dans la nuit pour en donner l’enregistrement à Staline qui, dit-on, fondit en larmes dès les premières notes entendues. Pour la remercier, le dirigeant lui accorda la somme de 20 000 roubles. En retour Maria Yudina lui écrivit qu’elle donnerait cet argent à son église pour prier pour son âme en raison des crimes qu'il avait commis contre le peuple russe. Très superstitieux, Staline ne répondit jamais et à sa mort on aurait retrouvé l’enregistrement en question sur son phonographe à côté de lui1 En dépit de sa reconnaissance par Staline, Maria Yudina resta jusqu’à la fin extrêmement critique envers le régime soviétique. Elle est morte à Moscou en 1970.

Le jeu de Maria Yudina se caractérise par sa grande virtuosité, sa spiritualité, sa force et surtout sa vision musicale qui l’amène souvent à des interprétations très personnelles.

L’art de Maria Yudina est caractéristique d’une époque particulière dans l’histoire culturelle russe. Contrairement à d’autres musiciens elle a toujours essayé d’aller plus loin que sa discipline en collaborant avec de célèbres écrivains, artistes et architectes.

Grâce aux efforts de ses amis, en particulier Anatoly Kuznetsov, les lettres et les écrits de Maria Yudina ont été publiés à la fin des années 1990 et au début des années 2000. Une initiative a aussi permis une réédition complète de ses œuvres sur CD.








_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Maria Yudina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maria Yudina
» Vladimir Sofronitsky
» Bach (le père) : disques indispensables
» Carlo Maria Giulini
» Maria Stader

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MusiqueMusiqueMusique :: LES CLASSIQUES :: MUSIQUE CLASSIQUE-
Sauter vers: