MusiqueMusiqueMusique
-
<!-- Mon compteur de vote Weborama -->
<A HREF="http://www.weborama.fr/?id_vote=467816" target="_top">Votez pour ce site au Weborama</A>
<!-- fin de mon code-->

MusiqueMusiqueMusique

Musique classique, jazz, variétés d'hier et d'aujourdhui
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
jean Damia george jeanne jazz saint jour
Derniers sujets
» Johnny Green
Dim 3 Avr - 10:02 par Charly2

» Eugen Kapp
Mer 23 Mar - 17:54 par Charly2

» Olga Peretyatko
Dim 20 Mar - 12:16 par Charly2

» Tarcisio Teruzzi
Dim 20 Mar - 12:10 par Charly2

» Rebekah Harkness (1915-1982) : "Voyage vers l’Amour" ballet (1958)
Sam 19 Mar - 12:03 par Charly2

» Kerson Leong
Ven 18 Mar - 22:35 par Charly2

»  BORIS VIAN
Ven 18 Mar - 19:42 par Charly2

» Alexei Machavariani
Dim 13 Mar - 14:01 par Charly2

» Lee Hoiby
Sam 12 Mar - 13:30 par Charly2

Partenaires

créer un forum

      

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 115 le Ven 16 Mar - 2:02

Partagez | 
 

 Drunken Sailer

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Drunken Sailer    Dim 16 Déc - 18:55

Ferre Grignard (Anvers le 13 mars 1939 - 8 août 1982) est un chanteur belge.

Né dans un milieu bourgeois, avec lequel il a entretenu plus tard peu de contact, il entreprend des études d'art et dans les années 1950 il connait une certaine notoriété auprès du monde des artistes anversois, non pas par les ventes de ses peintures, mais pour son jeu de guitare d'autodidacte. Il s'exile un temps aux États-Unis afin de vivre dans les ghettos noirs; rejeté à cause de ses penchants anarchistes, il revient en Belgique.

En 1964 Hans Kusters, patron de firme de disque, le découvre. En 1966 Grignard accède à la notoriété grâce à son hit Ring, ring, I've got to sing, bientôt suivi de deux autres succès : My crucified Jesus et Drunken sailor. Par son image hippie beatnik, il devient le Boudewijn de Groot des Flandres1. Sa musique est de blues ou folk, accompagnée d'un violon électrique et un harmonica. Les textes, tout au moins au début de sa carrière, sont fréquemment pacifistes, dans la lignée des protest songs, qui s'opposent à la politique américaine au Vietnam. Il devint un ami de la scène contemporaine des Sixties, proche de Roland Van Campenhout. Le sommet de sa carrière est un passage à l'Olympia. La même année, Johnny Hallyday - de la même maison de disques que Grignard, Philips - sort la chanson Cheveux longs et idées courtes, librement adapté de My crucified Jesus, que Ferre Grignard a lui puisé dans le folklore2. Ferre Grignard n'entame pas de procès, mais exige auprès de Philips un contrat chez Barclay.

Le premier album, baptisé Captain Disaster, qui sort sur ce nouveau label ne marche pas aussi bien que prévu. D’après son manager, le succès qui tombe sur Grignard en 1966 est trop rapide. L’artiste achète rapidement une maison dans laquelle il accueille une vingtaine d’amis pour faire la fête régulièrement. Tout ce qu’il gagne lors de concerts est aussitôt dilapidé. Il refuse de remplir ses déclarations d’impôts et est condamné à reverser une grosse partie de ses royalties pour se remettre en ordre.

Grignard a vécu en harmonie avec son image : sauvage et nonchalant, ce qui a desservi sa carrière. Les fans l'ont bien rapidement oublié et Grignard devint un chanteur de cafés. Peu avant son décès d'un cancer de la gorge en 1982 dans un état de pauvreté totale, il tenta sans succès un retour à sa carrière.

Après sa mort, son esprit et sa musique ont malgré tout continué à vivre. Pas mal de groupes de la scène anversoise (dEUS, Zita Swoon entre autres) citent régulièrement Grignard comme une référence.
Revenir en haut Aller en bas
 
Drunken Sailer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MusiqueMusiqueMusique :: ARTISTES DE VARIETES :: CHANTEURS 1960-
Sauter vers: